Mission Leadership Québec

Missions antérieures

Mexico 2009

« Mexico 2009 » fut une mission d'observation électorale internationale s'inscrivant dans le programme hors-série de Mission Leadership Québec. Les participants ont été préparés sur la pratique et les enjeux de l'observation électorale internationale lors de formations données par Mission Leadership Québec et par l'OÉA. « Mexico 2009 » visait à tirer avantage du contexte électoral mexicain afin de mieux comprendre les réalités socio-politique et économique du Mexique et à sensibiliser les participants à la réalité continentale en côtoyant des professionnels de tous les pays des Amériques.

Les participants

Mission Leadership Québec a comme valeur fondatrice la réunion de jeunes leaders provenant des divers secteurs de la société québécoise. La sélection des participants vise donc l'identification de jeunes leaders prometteurs, représentant des profils différents et complémentaires. Cette diversité permet d'enrichir la qualité des échanges et des contacts réalisés par Mission Leadership Québec et ainsi, du potentiel de développement de ceux-ci.

La composition de la délégation « Mexico 2009 » de Mission Leadership Québec illustre bien les types de profils recherchés, le calibre des participants retenus et la diversité des réseaux représentés :

  • Guillaume Lavoie, directeur exécutif, Mission Leadership Québec et chef de délégation
  • Julie Dassylva, administratrice de la recherche à l'École de Technologie Supérieure (ÉTS)
  • Nydia Dauphin, étudiante en études internationales, Université de Montréal
  • Frédéric Dufour, conseiller au sous-ministre adjoint au ministère du Tourisme du Québec
  • Christian Fournier, conseiller en politique, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada
  • Félix Gauthier, analyste à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Carlos Godoy, conseiller politique au cabinet du président de l'Assemblée nationale du Québec
  • Victor Henriquez, conseiller principal, Groupes d'intérêts Vision Montréal
  • Katherine Herran-Magee, assistante du programme d'Études des conflits et droits humains de l'Université d'Ottawa
  • Élodie Le Grand, consultante dans le secteur humanitaire
  • Mona Kayal, chercheuse associée à la Chaire en politique étrangère et de défense canadiennes (Chaire PEDC)
  • Nadine Koussa, étudiante en droit, Université de Sherbrooke
  • Vivian Moreno, conseillère politique, ministère de l'Immigration et des Relations avec les citoyens
  • Marc-Antoine Pouliot, coordonnateur de projets en développement urbain, Revitalisation urbaine intégrée (RUI)
  • Bibiana Pulido, secrétaire-trésorière pour le syndicat (SCFP) des agents de bords de la base de Montréal
  • Patrice Ryan, président de Ryan Affaires publiques
  • Jacques Théoret, consultant en relation de travail et propriétaire d'un commerce de télécommunication et de divertissement personnel

Guillaume Lavoie, chef de mission

Guillaume Lavoie est directeur exécutif de Mission Leadership Québec (notice biographique).

Julie DASSYLVA

Julie Dassylva est titulaire d'un baccalauréat en administration des affaires, avec spécialisation en management de HEC Montréal et d'une maîtrise en administration publique internationale de l'École Nationale d'Administration Publique (ÉNAP).

Elle occupe depuis 2003 la fonction d'administratrice de la recherche à l'École de Technologie Supérieure (ÉTS) et elle s'implique dans divers comités liés au transfert technologique au sein du réseau de l'Université du Québec (UQ).  Elle siège actuellement sur l'exécutif de sa section locale et est responsable du comité des jeunes de l'ÉTS.

Depuis 2007, elle préside au niveau provincial le comité des jeunes du Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP) et est membre du comité national des jeunes du SCFP. Elle est également membre du comité des jeunes de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

En plus de son implication syndicale, Julie Dassylva est active au sein de Force Jeunesse, organisme qui oeuvre à l'amélioration des conditions de travail et des perspectives d'avenir des jeunes, où elle occupe le poste de vice-présidente.

Elle a également participé à plusieurs simulations parlementaires dont celles du Jeune Conseil de Montréal et en 2002 elle a pris part à une mission électorale en France à l'occasion des élections présidentielles.   

Nydia DAUPHIN

Née à Montréal, Nydia Dauphin est d'origine haïtienne. Tout au long de sa vie adulte, elle s'engage auprès d'organismes sociaux : de la Maison d'Haïti, au Black Students Network de l'Université McGill, en passant par le Comité Québécois pour la reconnaissance des droits des travailleurs haïtiens en République Dominicaine. Son attachement à ceux-ci provient d'un profond désir de contribuer au processus qui verra à la réhabilitation des pays en voie de développement économique.

D'un intérêt pour la situation sociopolitique d'Haïti, naît une véritable passion pour les relations Nord-Sud, anciens colonisés-colonisateurs. Celle-ci la pousse vers un Baccalauréat en études du développement international, qu'elle poursuit à l'Université McGill. Elle le complémente d'une seconde concentration en économie. Suite à l'obtention de son diplôme, désireuse de découvrir le monde, elle débute une carrière en tant qu'agent de bord chez Air Canada. Cette expérience lui permettra de visiter une quinzaine de pays, aiguisant ainsi son intérêt pour les relations internationales. Nydia parle couramment le français, l'anglais, l'espagnol, le créole et possède une base en italien et en allemand. À l'automne, elle débutera ses études supérieures en études internationales à l'Université de Montréal où elle compte se spécialiser en développement international.

Frédéric DUFOUR

Né à Jonquière en 1981, Frédéric est un passionné de géographie dès son jeune âge. Il commence à voyager à l'âge de 16 ans amorçant une longue série de séjours à l'étranger qui le conduiront dans une cinquantaine de pays. Il découvre réellement son intérêt pour les relations internationales en Croatie quelques années plus tard.

Frédéric s'inscrit au baccalauréat en science politique à l'Université Bishop's en 2001 et décroche son diplôme, cuma sum laude, trois ans plus tard. Après un séjour d'un an passé à enseigner l'anglais aux jeunes Coréens, il revient au Québec et décroche sa maîtrise en relations internationales de l'Université Laval. Il oeuvre par la suite en tant qu'analyste politique à l'ambassade du Canada à Zagreb et en tant qu'agent d'hébergement principal pendant le XIIe Sommet de la Francophonie à Québec. Il occupe des fonctions de conseiller au sous-ministre adjoint au Ministère du Tourisme du Québec depuis avril 2009. Hormis sa langue française natale, Frédéric parle couramment anglais, espagnol, croate et serbe et possède une bonne base en russe.

Christian FOURNIER

Au moment d'être sélectionné pour cette mission, Christian se trouvait à Toronto pour un cours sur les divers enjeux qui touchent les réfugiés. Son intérêt pour cette question est né d'une expérience d'accompagnement international au Guatemala. Plus récemment, il a participé à une mission d'observation électorale au El Salvador avec une ONG salvadorienne, lors des élections présidentielles du 15 mars 2009.

Il travaille comme Conseiller principal pour la Directrice générale de la Gestion opérationnelle et de la coordination de Citoyenneté et Immigration Canada. Auparavant, il a travaillé 5 ans à la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada dont trois ans comme Agent de recherche, rédigeant des documents sur les droits de la personne principalement dans les pays d'Amérique Latine.

Il a également travaillé deux ans au cabinet du Chef du Bloc Québécois comme recherchiste sur les questions internationales, de défense, les enjeux environnementaux et de transport.

Il a une maîtrise en Affaires internationales de l'Université Carleton ainsi qu'un baccalauréat en Sciences politiques de l'Université Laval.

Félix GAUTHIER

Félix Gauthier est analyste à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain depuis mai 2007. Il a comme mandat de faire de la recherche et de l'analyse portant sur les différents enjeux métropolitains reliés au développement économique. Il contribue aussi à élaborer les différentes prises de position de la Chambre à travers la rédaction d'articles, d'allocutions, d'avis et de mémoires. 

Il est titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en Affaires publiques et représentation des intérêts de l'Université Laval et de l'Institut d'Études Politiques de Bordeaux (2007) ainsi que d'un baccalauréat avec majeure en science politique et mineure en communication publique de l'Université Laval (2005). 

De septembre 2005 à mai 2006, il a parcouru plusieurs pays d'Amérique du Sud : Équateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine. Durant ce séjour, il a eu le privilège de participer à une mission d'observation électorale de l'Organisation des États Américains (OÉA) lors des élections générales boliviennes du 18 décembre 2005.  

De septembre 2004 à avril 2005, il a été rédacteur en chef francophone de la revue électronique federalism-e.com, un journal étudiant bilingue traitant de multi-gouvernance, de relations intergouvernementales et de fédéralisme. Il a également publié plusieurs articles dans des journaux étudiants et s'est impliqué activement dans la vie étudiante. Passionné par tous les enjeux de nature politique, il s'intéresse particulièrement aux questions reliées au développement urbain et à l'économie. Il est âgé de 26 ans et est natif de Sainte-Agathe-des-Monts.

Carlos GODOY

Carlos A. Godoy L. est conseiller politique au cabinet du président de l'Assemblée nationale du Québec, où il est responsable des dossiers des relations interparlementaires et internationales et des programmes pédagogiques. 

Au cours de la dernière décennie, Carlos Godoy a occupé des postes de conseiller politique responsable du bureau de circonscription d'un député libéral à l'Assemblée nationale, de directeur exécutif de la Coalition Volontariat Jeunesse, de chargé de relations publiques à l'Institut du Nouveau Monde et d'associé directeur du cabinet  de relations publiques et commerce international Great Global Minds. 

Carlos Godoy a également oeuvré auprès de plusieurs organisations et conseils d'administration, tel qu'à titre de conseiller aux relations avec les médias des trois derniers colloques « Bâtissons l'avenir », de membre du conseil d'administration et vice-président affaires publiques de la Chambre de commerce gaie du Québec, de conseiller aux relations de presse et protocole et porte-parole de langue espagnole des 1ers Outgames mondiaux Montréal 2006, de membre du conseil d'administration et membre du comité exécutif du Carrefour de lutte au décrochage scolaire, d'élu et vice-président du Forum jeunesse de l'île de Montréal, de conférencier au 4è congrès national AJIRR et de vice-président aux affaires externes du Champlain St-Lambert Students' Association.  Monsieur Godoy a également participé à un parlement jeunesse au Chili en 1998, à une simulation parlementaire au Québec en 1999 et à un voyage d'études en Israël en 2006. 

Ayant fait des études en sciences politiques à l'université Concordia et en oenologie et viticulture à l'université de Guelph, monsieur Godoy se spécialise en relations publiques et marketing, avec une concentration en développement de l'image de marque et gestion de crise. Né à Montréal, Carlos Godoy parle le français, l'anglais, l'espagnol et possède des notions d'italien et de grec.

Victor HENRIQUEZ

Né à Santiago du Chili, Victor Henriquez est citoyen canadien et vit à Montréal depuis décembre 1995.  Il oeuvre depuis janvier 2009 comme conseiller principal, Groupes d'intérêts auprès du parti municipal Vision Montréal.  À ce titre, il s'occupe des relations entre le parti et les différents regroupements existants à Montréal tels que communautés culturelles, commerçants, milieu communautaire et social et prépare l'organisation électorale de Vision Montréal auprès de ces groupes. 

Mordu de politique dès le plus jeune âge, il a été attaché politique du député fédéral de St Laurent en 2000 et attaché politique adjoint au Secrétariat d'état aux sports du Canada en 2001.  Durant ces années, il était également Vice-président Organisation à l'exécutif des Jeunes Libéraux du Canada section Québec et à ce titre il a participé activement aux élections de 2001 comme organisateur jeune. 

En 2002, il intègre les rangs du Parti Libéral du Québec comme coordonnateur à l'organisation, communautés culturelles et devient attaché politique à la ministre de l'immigration suite aux élections du printemps 2003.  Il occupera ces fonctions jusqu'en mars 2007 pour ensuite être organisateur, Communautés culturelles de la campagne électorale du Parti Libéral du Québec. 

Fort d'une expérience avancée en relations interculturelles et en communications et désirant sortir du milieu politique, il devient par la suite consultant en relations publiques, travaillant auprès de nombreuses entreprises et organismes communautaires.  À titre d'exemple, en août 2008, dans la foulée des événements entourant la mort de jeune Freddy Villanueva à Montréal-Nord, il devient porte-parole des organismes et de la famille.

Katherine HERRAN-MAGEE

Katherine Herrán-Magee est inscrite en Maîtrise d'Affaires Publiques et Internationales à l'Université d'Ottawa, un programme multidisciplinaire et bilingue. Elle est passionnée par les relations internationales, dont particulièrement par les régions de l'Amérique Latine et du Moyen-Orient. Il lui reste encore une année d'études, où elle compte se spécialiser dans les domaines énoncés, ainsi qu'écrire un mémoire sur le thème des conflits identitaires.

Au plan professionnel, elle est présentement assistante du programme d'Études des conflits et droits humains de l'Université d'Ottawa, où elle travaille avec plusieurs professeurs comme assistante de recherche. Pour son prochain stage, elle souhaite rentrer au gouvernement ou bien effectuer un stage à l'international, et après avoir terminer mes études, elle espère entamer une carrière dans une des nombreuses institutions canadiennes tournées vers l'international.   

Enfin, au niveau personnel, Katherine a habité dans plusieurs pays tout au long de sa vie, dont trois en Amérique latine, et elle parle couramment le français, l'anglais, l'espagnol et le portugais. Ces expériences ont grandement influencé tous les aspects de sa vie, d'où son enthousiasme pour toute opportunité à l'international.

Élodie Le GRAND

Élodie Le Grand est consultante dans le secteur humanitaire. Ses missions l'ont amenée au Darfour (2006), en Palestine (2007-2008) et en République Démocratique du Congo (2009) pour le Comité International de la Croix Rouge comme déléguée à la sécurité économique. A ce titre, elle a été responsable de la mise en place des programmes d'assistance aux victimes de conflit. Elle a également produit des recherches pour Géo Développement inc. sur le conflit au Darfour.  

Auparavant, elle occupé le poste d'assistante de recherche pour le Rapporteur spécial aux exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme à Genève. Elle a également été responsable des partenaires au Forum sur l'Intégration Nord Américaine ainsi qu'agente de communication pour le Ministère de la Défense nationale.  

Elle détient une maîtrise en science politique de l'Université du Québec à Montréal et suis régulièrement des formations sur le maintien de la paix. Ses intérêts portent sur les conflits dans le monde, les opérations humanitaires et la reconstruction post conflit.

Mona KAYAL

Récipiendaire de la bourse de Maîtrise du Conseil en recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), Mona Kayal est détentrice d'un diplôme de Maîtrise en relations internationales de l'UQÀM. Chercheuse associée à la Chaire en politique étrangère et de défense canadiennes (Chaire PEDC), son expertise porte sur la sécurité humaine et le droit pénal international. Elle s'intéresse plus particulièrement aux motivations qui poussent les États à mettre en place des tribunaux internationaux, telles la Cour pénale internationale. Active au sein du Groupe de réflexion en droit pénal international et humanitaire (GREPIH), elle a participé au projet de monitoring du procès Munyaneza,  procès lors duquel la loi canadienne de compétence universelle fut appliquée pour la première fois.

Parallèlement à ses recherches universitaires, elle s'est également impliquée au sein de plusieurs ONG en Argentine, au Cambodge et à Montréal. Son engagement sur le terrain lui a permis d'acquérir une solide expérience en matière d'éducation et de promotion des droits de la personne auprès des populations les plus vulnérables.

Aujourd'hui, elle prépare et anime à l'Université de Montréal des ateliers destinés aux immigrants. Ces cours ont pour objectif de favoriser l'intégration des nouveaux arrivants à leur société d'accueil et de leur procurer une information pragmatique sur les réalités canadiennes et québécoises. Les thèmes abordés ciblent divers domaines tels que le système politique, la santé, l'éducation et le marché de l'emploi ainsi que les droits et responsabilités de chacun au sein de la collectivité.  

Nadine KOUSSA

Récemment diplômée de l'École du Barreau, Nadine Koussa a complété ses études de droit à l'Université de Sherbrooke. Activement impliquée dans la vie étudiante tout au long de ses études, Nadine s'est notamment investie au sein de l'association des jeunes juristes de Sherbrooke. Au plan politique, elle a occupé les fonctions de responsable de l'organisation du forum jeunesse du Bloc québécois en 2006-07 et a pris part à l'équipe d'organisation-jeune de la campagne d'André Boisclair dans le cadre de la course à la chefferie du Parti québécois en 2005.

Au chapitre de ses expériences internationales, Nadine a entre autre réalisé un stage d'observation et de participation électorale en France dans le cadre des élections législatives de 2007 et un stage de deux mois de formation juridique au bénéfice d'organismes communautaires actifs dans un grand bidonville du Pérou et oeuvrant pour les femmes dans le domaine du droit social et familial. Nadine envisage une carrière dans le domaine des relations internationales.

Vivian MORENO

Née à La Havane, Vivian Moreno est citoyenne canadienne depuis 1996. Elle a suivi toute sa formation élémentaire et post-secondaire dans diverses institutions d'enseignement à La Havane et en 1987 elle à obtenu un diplôme universitaire de licenciée en Droit à l'Université de La Havane. Par la suite, Mme Moreno a travaillé comme avocate en droit civil et criminel au Bureau d'avocats de Playa  jusqu'en 1992. 

Mme Moreno a immigré au Canada en 1992 où elle a poursuivi, à partir de 1993,  des études de Maîtrise en Droit à l'Université de Montréal. Pendant cette période, elle a occupé plusieurs postes tels que adjointe et recherchiste au cabinet d'avocats Bazin et associés, spécialisé en droit de l'immigration ainsi que recherchiste au Centre de Recherche en Droit public de l'Université de Montréal. 

Toute en poursuivant sa formation, elle a occupé le poste de Directrice de projets au Centre Québécois pour l'Amérique Latine-Centre Bolivar. Cet organisme visait à la promotion des relations commerciales et des échanges entre le Québec et les différents pays de l'Amérique Latine. C'est ainsi, que Mme Moreno a travaillé de concert avec le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada dans un projet permettant à une vingtaine de jeunes québécois d'aller travailler dans différents pays de l'Amérique latine. 

Mme Moreno a travaillé dans différents bureaux d'avocats et en 2002 elle a ouvert son propre Cabinet afin de représenter une clientèle variée dans des domaines tels que le droit civil et familial, le litige civil et l'immigration. En 2003, Mme Moreno est entrée au service de la ministre de l'Immigration et des Relations avec les citoyens en tant que conseillère politique, poste qu'elle occupe encore aujourd'hui. 

Mme Moreno a participé au premier séminaire du Collège des Amériques, institution crée par l'Organisation universitaire interaméricaine, tenu à Calgary en 1998. Elle a aussi collaboré à titre bénévole avec plusieurs institutions qui viennent en aide à une clientèle défavorisée, notamment les cliniques juridiques du YMCA et du Centre de femmes de Pointe aux Trembles dans l'est de Montréal. 

Marc-Antoine POULIOT

Marc-Antoine Pouliot a fait ses études en science politique l'Université Laval. À la maîtrise, il s'est particulièrement intéressé aux enjeux de la gouvernance territoriale locale. Pendant son cheminement académique, il a été vice-président aux communications pour l'Association des étudiants en science sociale de l'Université Laval, de même que journaliste pour l'Impact Campus, le journal étudiant de la même institution.

Dans cette mouvance, il a été chargé de projet pour l'Association écologique des Etchemins, l'Association des municipalités du Nouveau-Brunswick, de même que pour la Fondation de la tolérance, une organisation qui lutte contre toutes les formes de discrimination et qui fait la promotion de la charte québécoise des droits et libertés dans les écoles secondaires.

Il a participé à différentes initiatives à l'échelle internationale. En 2006, il a travaillé dans une station de radio du Paraguay dans le cadre d'un projet mené par Oxfam. Il a également participé à la semaine d'action contre le racisme de Belgique, en tant que représentant de la délégation du Québec. Depuis août 2007, il est coordonnateur de projets en développement urbain dans le cadre du programme Revitalisation urbaine intégrée (RUI), orchestré par la Ville de Montréal. Il travaille à la revitalisation du sud du quartier Mercier-Est. Par ailleurs, c'est un amateur de plein air, un cycliste, un joueur de hockey et de  soccer.

Bibiana PULIDO

Originaire de la Colombie, Bibiana Pulido, alors âgée de 7 ans, et sa famille immigrent au Canada. Dès son jeune âge, elle est sensibilisée aux enjeux qui touchent le continent latino-américain, plus spécifiquement ceux qui touchent son pays d'origine. Elle poursuit donc des études en Sciences Politiques et Études Latino-américaines à l'Université de Montréal.

Ayant l'opportunité de poursuivre des études à l'étranger, elle participe à un échange étudiant à l'Universidad de Los Andes à Bogotà. Lors de son séjour, elle s'engage en tant que bénévole pour l'Asociacion christiana de jovenes (ACJ) dans une maison de réinsertion pour des jeunes ayant fait partie de groupes rebelles. Ce programme vise à contribuer au processus de paix entre ces groupes rebelles et le gouvernement colombien. Elle poursuit également une recherche sur l'implication des femmes dans ces groupes. À son retour à Montréal, désirant s'impliquer dans le communautaire, elle devient entraîneure-chef d'une nouvelle équipe de natation dans le quartier Mile-end de Montréal. Cette expérience l'incite à poursuivre des études supérieures en gestion à HEC Montréal.

Tout au long de ses études universitaires, Bibiana a développé une passion pour les langues : elle parle couramment le français, l'anglais, l'espagnol, le portugais, l'italien et a quelques bases en allemand. De plus, son intérêt pour le développement et la coopération internationale s'est grandement développé par les nombreux voyages qu'elle a effectués durant les dernières années. Ces expériences lui ont permis d'observer des réalités sociales autres, et de s'immerger dans la culture des pays où elle a voyagé. Elle peut donc poursuivre cette passion en travaillant chez Air Canada. Actuellement, elle assume le poste de Secrétaire-trésorière pour le syndicat (SCFP) des agents de bords de la base de Montréal.

Patrice RYAN

Patrice Ryan est président de Ryan Affaires publiques, un cabinet qu'il a fondé en 2006 avec l'hon. Rémi Bujold. Auparavant, il était vice-président et directeur général des bureaux de GPC Affaires publiques au Québec et a travaillé chez NATIONAL. En plus de diriger l'équipe de conseillers en communication et en affaires publiques de la compagnie, M. Ryan conseille des clients des secteurs public et privé dans plusieurs domaines, y compris ceux des politiques publiques et des communications stratégiques.

Avant de faire de la consultation, M. Ryan était membre du service extérieur canadien, complétant notamment des affectations au consulat du Canada à New York, ainsi qu'à l'ambassade canadienne à Lima. Au début des années 2000, M. Ryan était directeur des affaires publiques pour Bombardier Aéronautique, le chef de fil mondial dans la fabrication d'avions régionaux et d'avions d'affaires.

Très actif dans la communauté, M. Ryan est co-fondateur de l'Institut du Canada moderne, un think tank voué au renouvellement du fédéralisme; président du conseil de la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Laurent; administrateur des Petits frères des pauvres; et membre de la Commission politique du Parti libéral du Québec.

M. Ryan détient un baccalauréat en économie de l'Université McGill de Montréal, ainsi qu'une maîtrise en administration publique de l'Université Columbia de New York. Il parle couramment le français, l'anglais, et l'espagnol.

Jacques THÉORET

Consultant en relation de travail et propriétaire d'un commerce de télécommunication et de divertissement personnel, Jacques Théoret a oeuvré dans les relations de travail notamment pour Bombardier Aéronautique. Il a été conseiller à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) pendant près de dix ans. Dans ses fonctions, il était représentant régional et coordonnateur du secteur hôtelier. Il était appelé à coordonner différentes campagnes d'organisation.

Jacques Théoret a été membre de différents conseils d'administration, dont vice-président du Fonds d'investissement jeunesse, un fonds de 240 millions de dollars, administrateur de l'office Québec-Amérique pour la jeunesse. M. Théoret détient un baccalauréat de l'Université Laval spécialisé en relations industrielles. Lors de ses études, il était vice-président aux affaires internes de la Fédération étudiante universitaire du Québec. Par la suite, il a travaillé au cabinet du ministre du Travail.

Programme de mission

  • Jeudi - 25 juin
    • Formation pré-départ
      • Mission Leadership Québec et ses objectifs, par Guillaume Lavoie, directeur exécutif
      • Les enjeux et la pratique de l'observation électorale internationale, par Denis Fontaine, secrétaire-général, Directeur général des élections du Québec
      • Introduction à la situation politique mexicaine et au contexte électoral actuel, par Mathieu Arès, professeur, UQAM, et membre associé au CEIM et chercheur associé, Groupe de recherche sur l'intégration continentale (GRIC)
  • Jeudi - 2 juillet
    • Arrivée des participants à Mexico
  • Vendredi - 3 juillet
    • Formation technique sur l'observation électorale dans le contexte politique et légal mexicain, Organisation des États américains (OÉA)
    • Accréditation comme observateur électoral international
    • Début du déploiement des participants dans leur région d'assignation
  • Samedi - 4 juillet
    • Finalisation du déploiement des participants dans leur région d'assignation
    • Repérage des bureaux de vote dans la région d'assignation et rencontres des principaux intervenants
  • Dimanche - 5 juillet
    • Jour J : Journée d'observation électorale comme observateurs de l'OÉA
  • Lundi - 6 juillet
    • Retour des participants vers Mexico
    • Rencontre-retour de Mission Leadership Québec sur les expériences d'observation des participants
  • Mardi - 7 juillet
    • Fin de la mission
    • Retour vers Montréal

Photos

À venir.